• Le secteur du tourisme en hausse

    L’Afrique a accueilli 57,8 millions de touristes en 2016, soit 4,4 millions de plus qu’en 2015. Cela représente seulement 5 % du total des voyageurs dans le monde, mais selon le rapport annuel de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), publié en août dernier, leur nombre pourrait atteindre les 134 millions en 2030. Le Forum économique mondial (World Economic Forum, WEF) a d’ailleurs étudié la compétitivité touristique de 136 pays, dont 34 africains. Ce classement repose sur différents critères, comme la sécurité, le niveau des prix, les infrastructures ou encore les services touristiques. Les 15 premiers pays africains les plus compétitifs à l'échelle mondiale dans le secteur sont : 1 - Afrique du Sud (53) ; 2 - Île Maurice (55e) ; 3 - Maroc (65e) ; 4 - Égypte (74e) ; 5 - Kenya (80e) ; 6 - Namibie (82e) ; 7 - Cap-Vert (83e) ; 8 - Botswana (85e) ; 9 - Tunisie (87e) ; 10 - Tanzanie (91e) ; 11 - Rwanda (97e) ; 12 - Ouganda (106e) ; 13 - Zambie (108e) ; 14 - Côte d’Ivoire (109e) ; 15 - Sénégal (111e)

  • L’innovation au cœur du forum Investir en Afrique

    La 3e édition du Forum Investir en Afrique (FIA) s’est tenue à Dakar, au Sénégal, en septembre dernier. Créé en 2015 par la Banque chinoise de développement, le FIA est « une plateforme mondiale destinée à favoriser la coopération multilatérale et à identifier de nouvelles opportunités d’investissements en Afrique », explique la Banque dans un communiqué. Il rassemble chaque année plusieurs parties prenantes, notamment des représentants des secteurs publics et privés chinois et africains, des institutions continentales et internationales, des partenaires de développement et des groupes de réflexion. « Nous nous retrouvons en terre sénégalaise pour réfléchir ensemble sur les meilleures façons de promouvoir l’investissement, stimuler les échanges et créer une prospérité partagée. Le progrès en Afrique par l’innovation, c’est le thème de ce Forum », a déclaré le Président sénégalais Macky Sall à l’ouverture du FIA. L’idée du progrès par l’innovation est soutenue par la Banque mondiale : « Dans une conjoncture économique mondiale de plus en plus incertaine, et constamment influencée par la technologie, l’Afrique doit absolument tisser des liens étroits avec la Chine pour promouvoir l’innovation et accélérer son développement. »

  • Un Angolais finaliste du prix Anzisha

    Quinze jeunes entrepreneurs africains, sur plus de 800 candidats, ont été sélectionnés comme finalistes pour la 7e édition du Prix Anzisha. Parmi eux un jeune Angolais de 19 ans, Vicente Zau. Il est le fondateur de Vicente News Company, une plateforme en ligne qui promeut la musique africaine – et en particulier angolaise – sur l’ensemble du continent, et encourage son exportation en dehors de l’Afrique. Le prix Anzisha récompense les jeunes entrepreneurs africains devenus des moteurs de l’économie et cherchant à résoudre les problèmes de développement locaux.

  • Le Tchad accorde la libre circulation aux États membres de la Cemac

    Le Tchad a annoncé, en août dernier, qu’il accordait la libre circulation sur l’ensemble de son territoire aux ressortissants des États membres de la Cemac. « Tout ressortissant de l’un des États membres, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon et Guinée équatoriale, détenteur d’une pièce d’identité sécurisée en cours de validité, n’est plus soumis à l’obligation de visa d’entrée ou d’autorisation de sortie pour tout séjour ne dépassant pas trois mois en territoire tchadien », a déclaré le Ministre tchadien des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale, Hissein Brahim Taha. Cette décision devrait faciliter le commerce, notamment avec le Cameroun, d’où le Tchad importe une grande partie des produits qu’il consomme.