• Projet d'une technopole agro-industrielle au Cameroun

    Ernest Gbwaboubou, Ministre camerounais des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique, a annoncé en janvier que le plan directeur d'une technopole agro-industrielle de 405 ha a été bouclé. Cette technopole a pour ambition de devenir le grenier des pays de la CEEAC et du Nigéria. « En configurant l'agro-industrie comme un sanctuaire, le Plan directeur d'industrialisation (PDI) adresse cette problématique pour relever le défi de la croissance démographique et de la sécurité alimentaire. Le développement des technopoles agro-industrielles a été retenu comme principale orientation stratégique dans ce sens », a déclaré le Ministre.

  • Une startup camerounaise distinguée au concours d'innovations EDF Pulse Africa

    Les prix EDF Pulse Africa ont récompensé, en décembre dernier à Paris, trois startups africaines parmi les 97 entreprises candidates. « Ces trois startups, porteuses de projets d'avenir, vont participer activement au développement énergétique du continent », indique EDF dans un communiqué de presse. Le 1er prix a été décerné à l'entreprise kényane Majik Water, qui développe des générateurs d'eau atmosphériques alimentés par des panneaux solaires pour transformer l'humidité de l'air en eau. Le 2e prix a été remporté par la startup ivoirienne Lono. Elle travaille sur la transformation des déchets organiques en biogaz pour le combustible de cuisson et en biométhane pour la production d'électricité. La CEEAC a été représentée pendant cette 1re édition EDF Pulse Africa par le camerounais Yann Nkengue, qui a décroché le 3e prix. Avec son entreprise EduAir, il commercialise des boxes numériques donnant accès à des contenus digitaux sans connexion internet, réduisant ainsi la fracture numérique.

  • UBA renforce son service d'e-banking

    Le groupe bancaire nigérian United Bank for Africa (UBA) a annoncé le lancement de « UBA Chat Banking », un service qui permet à ses clients de gérer leur compte bancaire à partir de leurs réseaux sociaux. « La formulation de ce produit est cohérente avec la philosophie de la première clientèle de la banque, où nous faisons les choses pas comme nous l'entendons, mais en nous concentrant sur ce que les clients veulent, où ils le veulent et sur la plateforme qu'ils veulent », explique le DG d'UBA, Kennedy Uzoka, dans Financial Afrik. Avec ce service, les clients peuvent notamment ouvrir de nouveaux comptes, recevoir des notifications de la banque, transférer des fonds ou vérifier leur solde.