Paroles et Portraits

Jean-Luc Mévellec, Directeur régional d’Air France pour l’Afrique de l’Ouest

Jean-Luc Mévellec vient d’être nommé directeur d’Air France-KLM pour la région Afrique de l’Ouest. Portrait de l’homme, de la compagnie et de la stratégie déployée.

Par Clarisse Laffarguette - © DR

Jean-Luc Mévellec a succédé il y a deux mois à Philippe Barbieri à la Direction régionale de l’Afrique de l’Ouest d’Air France-KLM. Le 18 octobre, à l’occasion de la présentation officielle des nouveaux responsables de la délégation régionale dans un hôtel d’Abidjan, les médias ont été conviés pour rendre compte de l’actualité de la compagnie.

Présence de longue date

Air France est une habituée du ciel africain, et relie notamment les capitales d’Afrique de l’Ouest francophones, dont les partenariats dépassent le simple passé colonial commun et les connivences culturelles. La compagnie est implantée dans la sous-région depuis 80 ans. La Côte d’Ivoire, qui fait office de pionnière, confirme cet ancrage africain et est donc la plateforme clé pour la zone Afrique de l’Ouest. Jean-Luc Mévellec appelle de ses vœux une augmentation du trafic en partance d’Abidjan, avec quatre ou cinq vols quotidiens prévus pour 2019 au lieu des deux ou trois d’aujourd’hui. L’aéroport a un rôle essentiel à tenir puisqu’il est le seul de la région à pouvoir accueillir les gros-porteurs A380 et Dreamliner.
Si la présence d’Air France-KLM est couronnée de succès depuis tant d’années, c’est que la compagnie n’hésite pas à jouer la carte africaine pour séduire sa clientèle sur le continent. Les tenues vestimentaires du personnel navigant sont d’ailleurs dessinées par un créateur de mode ivoirien. Les services sont personnalisés ; accueil, films, musiques, restauration disponibles sont sélectionnés selon les préférences africaines.
Les restructurations récentes d’Air France-KLM et les changements de paradigmes managériaux ne sont pas dus à l’Afrique, dont les vols long-courriers sont largement bénéficiaires en 2018. Les vols en direction de l’Afrique de l’Ouest restent en outre parmi les plus rentables du groupe, notamment ceux pour Abidjan qui est la deuxième destination la plus rentable après New York. La flexibilité dans la communication avec les médias, les influenceurs ainsi que les ponts culturels entre Europe et Afrique sont renforcés par le partenariat autour d’évènements divers.

Abidjan, hub en devenir

Abidjan, centre névralgique de l’Afrique de l’Ouest pour son aérogare unique dans la région, bénéficie de l’implantation d’Air France-KLM et de son soutien à la compagnie nationale. Jean-Luc Mévellec a d’ailleurs confirmé récemment son partenariat stratégique avec Air Côte d’Ivoire (qui a succédé à Air Ivoire), malgré les difficultés économiques de cette dernière. Elle a en effet perdu 65 milliards de francs CFA en cinq ans. Elle est détenue à 11 % par Air France, un partenariat essentiel selon le nouveau directeur Afrique de l’Ouest : « [C’est] une très bonne compagnie qui a un très bon niveau de service, et est un partenaire stratégique pour Air France-KLM, même si sa situation concurrentielle est compliquée ».
L’environnement est porteur dans la capitale ivoirienne et sa position de quasi-monopole permet à la région de bénéficier d’un hub complet, très prisé par les voyageurs africains et étrangers. L’expansion de la compagnie devrait se poursuivre grâce à l’acquisition de nouveaux appareils et à la multiplication des destinations. L’accord signé en 2017 entre Air France et Air Côte d’Ivoire n’est donc pas remis en cause.
La Direction régionale sous l’autorité de Jean-Luc Mévellec va poursuivre les services déjà mis en place dans la zone et tendre à augmenter son offre de vols directs vers Lomé (Togo) et vers Accra (Ghana) depuis l’aéroport Paris - Charles-de-Gaulle.

Une bonne connaissance du terrain

Jean-Luc Mévellec a une longue carrière au sein de la compagnie Air France. Il a intégré le groupe il y a 20 ans, en 1998, à Londres, en tant que directeur commercial, puis a occupé des postes similaires au Japon, en Australie, en France, en Argentine et, depuis septembre, en Côte d’Ivoire pour le compte d’Air France Afrique de l’Ouest. Sa fine connaissance du terrain et de la maison Air France, puis Air France-KLM, ont fait de lui le candidat naturel à la succession de Philippe Barbieri à ce poste. Professionnel des ventes et spécialisé dans la négociation, la gestion des ventes et l’aviation commerciale, il est aussi expérimenté dans l’industrie du transport aérien. Depuis sa prise de fonction en septembre 2018 à la Direction régionale de l’Afrique de l’Ouest, il couvre le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Guinée, le Togo, le Sénégal et la Sierra Léone. Sa nomination devrait s’inscrire dans la continuité des actions menées par son prédécesseur, à savoir l’accompagnement de la croissance des pays de la zone, et jouer la mobilité Afrique au profit de la compagnie et de la France.