Eclairage éco

Sénégal : Tigo se lance dans la 4g

Deuxième opérateur de téléphonie mobile au Sénégal après Orange, Tigo a obtenu sa licence d’exploitation de la technologie 4G le 4 décembre 2018. Elle entend se positionner comme acteur majeur de la transformation digitale du Sénégal.

Par Pius Moulolo - © Shutterstock - Rawpixel.com

C’est l’aboutissement d’un long processus qui a commencé avec le décret présidentiel du 16 avril 2018, approuvant la cession de Tigo Sénégal au consortium Saga Africa Holdings Limited. Macky Sall mettait ainsi fin à un long bras de fer juridique et commercial entre le suédo-luxembourgeois Millicom (propriétaire de Tigo) et la plateforme de transfert d’argent Wari de l’homme d’affaires sénégalais Kabirou Mbodje. Réuni autour de Saga Africa, le consortium constitué du fonds d’investissement Teyliom de Yérim Sow, de la holding NJJ du milliardaire français Xavier Niel et du conglomérat Axian de la puissante famille malgache Hiridjee a donc finalisé le rachat de Tigo le 27 avril. Après la nomination d’un directeur général en la personne de Mass Thiam, les nouveaux acquéreurs ont annoncé un ambitieux plan d’investissement de 70 milliards de francs CFA. Ce plan aurait pour finalité de « renforcer la qualité et l’étendue de la couverture réseau, ainsi que les services qui lui sont associés (datas, forfaits sans engagement, mobile banking…) sur l’ensemble du territoire sénégalais ».

« Tigo Change »

La première étape de cette transformation numérique s’est donc concrétisée par l’obtention de la licence 4G, pour une contrepartie versée à l’État de 27 milliards de francs CFA. Tigo a signé une convention de partenariat avec le leader mondial des infrastructures et réseaux de communication Ericsson le 17 décembre. Cette collaboration lui permettra de bénéficier des dernières innovations technologiques d’Ericsson afin de moderniser son réseau de télécommunications. « Les solutions de renommée LTE d’Ericsson sécuriseront les performances et la qualité du réseau de Tigo, tout en offrant une expérience unique à leurs abonnés. En améliorant la couverture de son réseau, Tigo sera en mesure de fournir des services numériques, notamment l’accès au très haut débit, et des services financiers mobiles, sur l’ensemble du marché sénégalais », a tenu à rassurer Rafiah Ibrahim, responsable Afrique et Moyen-Orient d’Ericsson.
Tigo s’est ensuite associée à l’entreprise française Sagemcom pour l’extension de son réseau de fibre optique estimé à 1 300 km. Sagemcom est notamment spécialisée dans la construction de terminaux de communication à haute valeur ajoutée, et permettra à Tigo de renforcer sa couverture réseau sur toute l’étendue du territoire national. Tigo souhaite au travers de cet investissement accompagner les entreprises sénégalaises dans leur transformation digitale. Des perspectives de développement sont également prévues pour les ménages, afin de s’arrimer aux objectifs du Plan Sénégal émergent (PSE) visant à « faciliter l’accès [de tous] au haut débit et à internet sur l’ensemble du territoire, au travers de réseaux plus performants et de technologies de pointe ».

Détrôner Orange

Cette vision de Tigo sera portée par son nouveau directeur général Mamadou Mbengue ; l’objectif étant bien sûr de rattraper son retard sur Orange, qui exploite la technologie 4G depuis juin 2016. Présente au Sénégal depuis 1999, Tigo compte quelque 3,8 millions de clients répartis dans les 14 régions du pays. Avec 24,65 % de parts de marché, elle vient ainsi en 2e position, devant l’opérateur Expresso et ses 3,5 millions d’abonnés (22,4 %). Toutefois, selon l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), l’opérateur historique Orange conserve sa place de leader du marché avec un ensemble de 8,34 millions d’abonnés (59,95 %). Mais avec l’acquisition de la 4G, Tigo compte détrôner Orange et s’imposer comme le partenaire incontournable de la stratégie « Sénégal numérique 2025 » voulue par le Président Macky Sall.

Retrouvez cet article en intégralité dans CAPECO Africa N° 15