Eclairage éco

Ces Africains qui investissent dans le secteur bancaire en Afrique

Ils sont entrepreneurs, industriels, banquiers, hommes d’affaires, influenceurs. Ils allient la dimension nationale à l’ouverture internationale. Le choix de CAP ÉCO Africa...

Par Adamou Petouonchi - © Shutterstock - Anton Violin

Certains sont des pionniers de l’africanisation du marché bancaire africain. D’autres ont par le passé fait carrière dans la banque et ont flirté avec le monde politique ou ont pour amis des dirigeants politiques. D’autres encore ont fait fortune dans des secteurs différents. Ils ont en commun une culture de la réussite et jouissent d’un solide carnet d’adresses. Sénégalais, burkinabés, camerounais, marocains, nigérian, togolais, gabonais, ivoirien, rwandais ou béninois… les 16 qui comptent.

1 - Paul FOKAM KAMMOGNE (Cameroun)

D’une discrétion légendaire, Paul Fokam Kammogne, fondateur et patron d’Afriland First Group, est l’un des premiers acteurs africains de la finance. Il a été lauréat du prix « Carrière exemplaire » des « African Banker Awards 2016 ». Son modèle de microfinance, avec les MC2 (microbanques de développement rural), testé avec succès au Cameroun, s’est exporté ailleurs en Afrique. Panafricaniste, influenceur, enseignant de stratégies et coach motivateur, ce milliardaire intellectuel est très éloigné du terrain politique.

2 - Gervais KOFFI DJONDO (Togo)

Économiste et magnat de l’entrepreneuriat, Gervais Koffi Djondo est un exemple de succès sur le continent. Lauréat en 2013 du prix « Lifetime Achievement Award », il est le symbole de l’investisseur panafricain. Il est cofondateur des groupes panafricains Ecobank et Asky Airlines, et président honoraire du conseil d’administration de cette compagnie aérienne. Aujourd’hui, le groupe Ecobank est le premier employeur du secteur financier en Afrique avec plus de 20 0000 collaborateurs.

3 - Othman BENJELLOUN (Maroc)

C’est un baron du monde des affaires en Afrique. Cité parmi les personnalités les plus influentes et les plus riches du continent, « Sir » Benjelloun est infatigable. Il est le P-DG de BMCE Bank et de la holding FinanceCom, un groupe présent dans la banque, l’assurance, les télécoms, les transports, le tourisme et la communication. Ingénieur de formation, ce passionné d’architecture s’est lancé depuis trois ans dans des projets d’envergure, notamment la construction de la « plus haute tour d’Afrique », dans le cadre du programme royal « Rabat, ville des lumières ». Le groupe BMCE Bank est un groupe bancaire multimétier, multienseigne et multinational.

4 - Idrissa NASSA (Burkina Faso)

Le parcours du président de la holding financière Coris Group est une leçon de réussite entrepreneuriale. À première vue, sa simplicité tranche avec le prestige et le poids de son portefeuille. Le secret de la réussite d’Idrissa Nassa réside dans son expérience de commerçant. Après 11 ans d’existence, le groupe Coris Bank International, qu’il a fondé en 2008 sur les cendres de la Financière du Burkina, un établissement de crédit qu’il a racheté en 2001, contrôle plus de 20 % du marché domestique.

5 - Tony ELUMELU (Nigéria)

Puissant businessman, qui fut dirigeant de banque à 31 ans, l’homme à la cravate rouge, couleur du groupe bancaire à la tête duquel il trône – UBA Group –, est un grand orateur. Apôtre de l’« africapitalisme », le P-DG de Transnational Corporation of Nigeria et de Heirs Holding a bien diversifié ses investissements. Manager soft, ce diplômé d’Harvard est très actif dans le social. La Fondation qui porte son nom a lancé depuis 2015 un programme de soutien aux jeunes pousses africaines.

6 - Henri-Claude OYIMA (Gabon)

Ce natif du Haut-Ogooué était déjà DG d’une banque à 29 ans. Il a racheté en 1990 les parts du principal actionnaire de la Banque de Paris et des Pays-Bas Gabon et l’a rebaptisée en 1996 BGFI Bank (Banque gabonaise et française internationale). Aujourd’hui P-DG de BGFI Holding, ce diplômé de l’American University de Washington pilote aussi le projet « Excellence 2020 », dans le but de gagner le pari de la performance et de l’excellence. Pour rappel, le groupe BGFI Bank a remporté pour la 2e fois le trophée de la « Meilleure banque régionale d’Afrique centrale » lors des African Banker Awards 2018.

7 - Mohamed EL-KETTANI (Maroc)

Il est P-DG d’Attijariwafa Bank, un groupe bancaire et financier panafricain de référence qui opère dans 24 pays et possède des filiales au Cameroun, au Congo-Brazzaville, en Égypte, au Gabon, en Côte d’Ivoire, au Mali, en Mauritanie, au Sénégal, en Tunisie et au Togo, ainsi qu’en Europe et dans certains pays du Golfe. L’énergie, le volontarisme et l’audace de ce milliardaire, ingénieur de formation, diplômé de l’ENSTA-Paris et banquier de profession, l’ont amené à hisser Attijariwafa au premier rang des groupes financiers du Maghreb.

8 - Jean KACOU DIAGO (Côte d’Ivoire)

Quand on parle banque-assurance en Afrique, on pense à lui. Et ce n’est pas un hasard. Cet homme d’affaires, 2e fortune de Côte d’Ivoire, ne s’est pas contenté du secteur des assurances où, avec son groupe NSIA, il revendique la place de leader en Afrique subsaharienne francophone. Il a aussi complété ses investissements dans le secteur financier avec Manzi Finances SA, NSIA Banque et Diamond Bank. L’acquisition de cette dernière (97,07 % du capital social), filiale pour l’Afrique francophone du géant nigérian du même nom, lui a coûté 61 millions d’euros.

9 - Mahamadou BONKOUNGOU (Burkina Faso)

L’Afrique n’a pas seulement des ressources naturelles, elle regorge aussi de ressources humaines d’envergure, qui ont le sens du business et la culture de la discrétion. Le burkinabé Mahamadou Bonkoungou, que le magazine Jeune Afrique présente comme l’ami des présidents, est un « serial entrepreneur ». La réussite d’Ebomaf, son entreprise de BTP, l’a placé sous les feux des projecteurs. Fin octobre, il est entré officiellement dans le capital de la Banque de l’habitat du Burkina Faso, bras financier de l’État pour sa politique de logement, en devenant actionnaire majoritaire avec environ 52 % des parts.

10 - Apollinaire COMPAORÉ (Burkina Faso)

À la tête du conglomérat Planor Afrique, ce natif de Koassa est un entrepreneur à succès. Son groupe est un fleuron de l’économie ouest-africaine. Le lancement fin juin 2018 de l’établissement bancaire Wendkuni Bank International marque son entrée en grande pompe dans le cercle très fermé des Africains promoteurs d’établissements bancaires en Afrique. Également actionnaire de deux compagnies d’assurances et propriétaire de Telecel Faso, 3e opérateur du marché burkinabé (Telecel Money), cet homme d’affaires expérimenté ambitionne de positionner son institution bancaire comme un levier du financement des PME-PMI.

11 - Abdoulaye DIAO (Sénégal)

Le magnat ouest-africain des hydrocarbures, surnommé « le roi du pétrole » au Sénégal, s’est officiellement lancé avec sa société ITOC dans le secteur bancaire avec l’ouverture de La Banque Outarde. Originaire de la région de Thiès, celui que le Président Macky Sall appelle affectueusement « Grand » en est l’actionnaire majoritaire et PCA. La Banque Outarde est un établissement destiné à accompagner les PME-PMI. Elle est dirigée par un banquier expérimenté, Olivier Santi, transfuge de BNP Paribas-Genève.

12 - Kabirou MBODJE (Sénégal)

L’Afrique regorge d’hommes capables et visionnaires. Le P-DG du groupe Wari continue d’accroître ses affaires pour créer une synergie autour de sa plateforme digitale (services financiers, téléphonie, banque corporate et de détail). Après ses tentatives manquées d’obtention de l’agrément auprès du gendarme bancaire sous-régional, cet entrepreneur sénégalais, passionné d’équitation – et triple champion du Sénégal (1997, 2005, 2007) – a finalement acquis des parts dans Mansa Bank aux côtés de son compatriote Babacar Ngom.

13 - Babacar NGOM (Sénégal)

Partir d’un budget de 60 000 francs CFA pour arriver à un capital de 2 milliards, Babacar Ngom l’a fait. Le patron du groupe familial Sedima, qui est surnommé « le roi du poulet », diversifie ses activités et prend des parts dans Mansa Financial Group, une banque d’affaires lancée à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Le projet est piloté par l’ivoirien Hassan Kaba, ancien DG de la Banque Atlantique du Sénégal.

14-15 - Lionel ZINSOU (Bénin) et Donald KABERUKA (Rwanda)

Lionel Zinsou est considéré comme un aiguillon de la relation entre la France et l’Afrique. Économiste et banquier d’affaires chevronné, il est également l’ancien Premier ministre du Bénin, candidat malheureux à l’élection présidentielle 2015. Avec Donald Kaberuka, ancien président de la BAD et ex-Ministre des Finances du Rwanda, ils ont mis leurs expérience et financements en commun et leurs carnets d’adresses à contribution pour mettre sur pied la banque SouthBridge, qui propose aux pays africains un accompagnement en ingénierie stratégique dans le financement et la planification de leur développement.

16 - Albert NKEMLA (Cameroun)

Professionnel de la finance, Albert Nkemla a réussi le challenge de transformer une activité de microfinance en une banque, la Crédit communautaire d’Afrique-Bank (CCA-Bank), établissement de microfinance de 2e catégorie. Aujourd’hui dans la cour des grands, la CCA-Bank, dernière-née du marché bancaire camerounais, détonne par ses performances et son réseau d’agences. Une politique de proximité qui reflète les traditions de la finance africaine.

Retrouvez cet article en intégralité dans CAPECO Africa N° 15