A la une

Cameroun, Start-up nation

Télécoms, e-santé, logistique, e-commerce, médias, énergie, biotechnologie, agriculture... les jeunes entrepreneurs camerounais s’approprient de plus en plus les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Regard sur 10 start-up et entrepreneurs.

Par Pius Moulolo - © Shutterstock - Matthias G. Ziegler

Gifted Mom d’Alain Nteff

Élu « Startupper de l’année » au Challenge Startupper Total 2016 et prix Commonwealth de la « Meilleure application e-santé ». En 2013, cet ingénieur informaticien a mis au point Gifted Mom, une plateforme numérique permettant aux femmes enceintes africaines d’avoir un suivi médical personnalisé de la grossesse à l’accouchement. Concurrençant des géants américains tels que FrontlineSMS, l’invention d’Alain Nteff a permis de sauver plus de 20 000 femmes enceintes depuis sa création.

Kiro’o Games Studio d’Olivier Madiba

« Aurion : L’Héritage des Kori-Odan », premier jeu de fantaisie made in Africa, créé par ce studio, s’exporte désormais à l’international. « Il n’y a pas d’Elfe, de Nain ou de Ninja. On a développé une thématique aux racines africaines », confiait Olivier Madiba récemment. Prochain objectif, « Kiro’o Tales », une saga en trois volumes d’Aurion qui permettra de révolutionner le jeu vidéo en Afrique. Depuis sa création en 2013, ce studio s’impose au top 5 des start-up camerounaises.

Himore Medical d’Arthur Zang

Les distinctions nationales et internationales de cet ingénieur informaticien de 30 ans ne se comptent plus : prix Rolex 2014, prix de l’Innovation du forum Afrique Développement de Casablanca 2015, prix de l’Excellence Paul Biya 2015, et d’autres encore... Son invention, le CardioPad, première tablette tactile médicale d’Afrique, a dans un premier temps été produite à plus de 300 exemplaires, et les commandes affluent. Grâce aux revenus générés par la vente de ces kits, l’entreprise Himore Medical compte lancer une unité de montage d’équipements médicaux qui permettra à terme d’employer plus de 150 personnes.

Infinity Space de Cédric Atangana

Créée en 2010, la start-up – qui est désormais basée à Marseille – ouvre le monde du paiement en ligne aux personnes ne disposant d’aucun compte bancaire. Infinity Space, c’est deux solutions pour deux services logiciels complémentaires : WeShopUp, un marché en ligne qui permet à l’utilisateur de vendre ou acheter plusieurs catégories de produits sur internet, et WeCashUp, qui permet le transfert sécurisé d’argent par mobile grâce à des partenariats avec plusieurs banques et compagnies téléphoniques.

Un génie informatique. Collins Nji

À 17 ans, il est le premier Africain vainqueur du Google Code-in (2016), un concours annuel organisé par le géant mondial d’internet pour lequel il faut montrer sa capacité à pirater des logiciels open source, déceler les failles du système et améliorer la sécurité des logiciels. Collins Nji s’est imposé 1er sur 1 340 candidats ressortissants de 64 pays. Élève en Terminale au lycée de Bamenda (Nord-Ouest), il a passé avec brio les tests de Google, la veille de la coupure généralisée d’internet du 17 janvier dernier, en plein cœur de la crise des deux régions anglophones qui secoue le pays.

Projet Camidus de Serge Poueme

Troisième lauréat du Challenge Startupper Total 2016, Serge Poueme se positionne en avant-garde de la création de villes futuristes et intelligentes. Après un passage chez les géants Ericsson, Nuance Communications et Hitachi, il met au point, au sein de sa société Camidus, Calar, une plateforme technologique pour la gouvernance du cadastre et du titre foncier. Grâce aux techniques géospatiales, au cloud computing et au mobil, il améliore la gestion de la terre en limitant les conflits fonciers issus de l’urbanisation rapide de l’Afrique.

Will & Brothers de William Elong

À 23 ans, William Elong a tout d’un génie. Bachelier à 15 ans, employé chez Thales et Oracle à partir de 18 ans, plus jeune diplômé de l’histoire de l’École de guerre économique de Paris à 20 ans, 7e au classement Forbes 2016 des 30 jeunes entrepreneurs africains les plus prometteurs. Son entreprise, Will & Brothers, spécialisée dans le conseil en intelligence économique et l’innovation technologique, développe également Drone Africa, la première application à l’usage des drones civils en Afrique.

Kerawa de Nino Njopkou

Créé en 2007, kerawa.com se positionne comme le leader de l’e-commerce au Cameroun. Ses services s’étendent de l’Afrique centrale jusqu’en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Le site réunit plus de 40 000 petites annonces par mois pour des offres de services dans l’automobile, l’immobilier, l’emploi, l’informatique et les services. En 2015, Nino Njopkou a récolté une levée de fonds de 200 000 euros, ce qui fait de Kerawa la première plateforme d’échanges entre consommateurs et fournisseurs d’Afrique subsaharienne, avec plus de 150 000 visiteurs par mois.

Maviance Sarl de Jerry Cheambe

Ingénieur informaticien formé en Allemagne, Jerry Cheambe a révolutionné le paiement de factures au Cameroun. En novembre dernier, sa société Maviance Sarl, filiale de la compagnie allemande Maviance GmbH, a lancé en partenariat avec la société nationale d’électricité Eneo un nouveau service de paiement de factures en ligne via la plateforme intelligente Smobilpay. Elle compte aujourd’hui plus de 400 points de collecte, et 3 000 points de paiement en guichet unique sont envisagés sur l’ensemble du pays.

Srategy, communication financière et corporate

C’est la première agence de communication financière et corporate en Afrique centrale. L’idée est née en 2016 dans l’imaginaire de cinq jeunes diplômés de l’Institut des relations internationales du Cameroun : notre contributeur Adamou Jamel Petouonchi, Léopold Roger Tchouteng Ngaya, Jérémie Ntolo, André Dupont Ngossi et Abdoul Razack Telly. Constituée d’une équipe multilingue, Strategy compte combler l’asymétrie d’informations financières au sein des entreprises et organisations publiques et privées. À peine créée, elle a déjà monté des projets et business plans pour une dizaine de PME camerounaises.

Retrouvez cet article en intégralité dans CAPECO Africa N° 9